Retour aux actualités Administrateur

Suspension de l'arrêté préfectoral de battues administratives de renards en Seine-Maritime

Image de l'article
Type d'article 

Géo Avocats représente les associations AVES, ASPAS, LPO Normandie et le Groupe Mammalogique Normand dans le cadre d'un recours déposé devant le Tribunal administratif de Rouen afin de contester l'arrêté du Préfet de la Seine-Maritime ayant autorisé l'abattage de 1430 renards lors de battues administratives entre juillet et décembre 2020.


Par une ordonnance en date du 4 septembre 2020, le juge des référés a fait droit aux arguments juridiques et scientifiques que nous opposions et a suspendu l'exécution de l'arrêté.


L'abattage de renards est en effet inefficace pour sa régulation et contre-productif du point de vue sanitaire.


La population de renards est France est stable depuis de nombreuses années, au même titre que dans de nombreux pays voisins ayant interdit l'abattage de cette espèce. Le confinement est donc insusceptible d'avoir entraîné une augmentation non contrôlée du nombre de renards.


Par ailleurs, s'agissant de l'écchinococcose alvéolaire, maladie rare (environ 30 cas par an en France) mais grave, les études scientifiques ont démontré que l'abattage de renards contribuait à sa dispersion, et avait donc un effet contre-productif sur sa résorption, en raison de la dynamique des populations de renards.


S'agissant de la néosporose caninum, maladie susceptible d'impacter les bovins, le rôle du renard dans sa transmission a été largement remis en cause. Il est insusceptible de contaminer les végétaux consommés par les bovins et est lui-même rarement atteint. Le chien est l'un des hôte avéré de cette maladie.


Enfin, si le renard est susceptible d'être contaminé par la gale sarcoptique, celle-ci est bien différente de la gale humaine. Son parasite n'est d'ailleurs par transmissible aux humains. Dans le pire des cas, les humains entrés en contact avec des cadavres d'animaux contaminés sont susceptibles de développer une légère réaction allergique localisée et sans gravité, qui ne nécessite pas de traitement et guérit spontanément et rapidement. Par ailleurs, la contamination se réalise principalement entre animaux de la même espèce. Les renards contaminés par la gale sarcoptique ne représentent donc pas un danger pour les animaux domestiques.


En tant que prédateur des campagnols, le renard est un allié de l'agriculture et protège donc les récoltes. Il contribue également à lutter contre la maladie de Lyme.


L'exemple de la France est régulièrement cité par les études afin de démontrer l'inefficacité de l'abattage de renards, tant du point de vue de sa régulation que d'un point de vue sanitaire.


Il est indispensable que les Préfectures se documentent avant l'adoption de ce type d'arrêtés, lesquels sont inutiles en plus d'être dangereux pour les renards ainsi que pour les humains.


9 Septembre 2020